Souvenirs d’un « jeune » chercheur 

« Ah ! Vous êtes étudiant avec votre barbe de Père Noël ! » Voilà comment m’accueille le bibliothécaire de la médiathèque d’Albi, tout étonné de me voir sortir ma carte d’étudiant. Mais, le bibliothécaire de la Bibliothèque universitaire de Champollion l’est encore plus, quand à lui aussi je dis que je suis étudiant. Le titre du billet est curieux pour parler de mes nombreux souvenirs qui pour autant ne concernent pas tous la Recherche. Il est pourtant bien question d’Histoire quand on parle d’âge, de durée ou de période.

Débuts d’un instituteur 

Après avoir obtenu mon Bac en 1982, mon père m’accompagne pour m’inscrire en fac de Droit, car je ne suis pas encore majeur. Après avoir passé le DEUG de Droit, je m’aperçois que c’est l’Histoire qui m’intéresse plus que le Droit commercial, fiscal ou pénal. Le Droit romain ou le Droit des institutions de l’Ancien Régime me passionnent davantage que la lecture des articles du Code Civil. Après avoir obtenu le concours de l’Ecole Normale en septembre pour devenir Instituteur, comme le cursus me renvoie à l’Université, je décide de m’inscrire en Histoire au Mirail.
Tout en enseignant dans les écoles primaires du sud du Tarn, en 1989, je passe ma Licence d’Histoire, et me marie. En 2005, entre-temps mes deux enfants ont grandi, je passe un diplôme de développeur de site Web en Informatique. Sept ans plus tard, cette fois, je décroche une Licence de Documentation option Bases de données en 2012. Résultat, je travaille comme informaticien à l’Université Toulouse 1 Capitole sur le moissonnage OAI-PMH sur les métadonnées des documents mis en ligne. Pour changer, je travaille ensuite aux Archives Départementales du Tarn à la conception d’un outil de classement numérique des documents des fonds de l’Education Nationale.

Toutes ces formations, je peux les faire tout en enseignant. Je n’ai pas besoin de demander de congé individuel de formation. L’autorisation de m’absenter ou la pose de congés suffisent pour suivre des cours ou pour passer des examens. A la fin de chaque expérience, je reviens dans l’enseignement primaire où je peux changer de poste et de niveau. En trente ans, je passe dans les toutes les classes, des enfants de deux ans à ceux de onze ans, des Petites Sections de maternelle au Cours Moyen deuxième année. Dix ans dans chaque cycle de l’enseignement primaire.
L’Histoire et surtout la Géographie sont des matières qui s’intègrent facilement dans les autres disciplines. L’étude du Temps et de l’Espace sont des auxiliaires de compréhension pour beaucoup de notions. On s’en aperçoit en consultant les blogs des professeurs. Je fais de l’Histoire et de la Géographie avec les élèves très souvent et je satisfais mon plaisir de raconter des HISTOIRES ou de voyager dans la GEOGRAPHIE des textes lus.

Débuts d’un archiviste

Panneau d’information sur le patrimoine industriel de la commune de Saint-Juéry.

C’est en finissant ma Licence de Documentation aux Archives Départementales du Tarn que je m’intéresse aux fonds des archives, à leur classement et à leur exploitation. Je rencontre des chercheurs et j’assiste à des cours de paléographie niveau 1 et 2, dispensés aux Archives. Lors d’un repas de famille, je rencontre des Anciens de l’entreprise du Saut-du-Tarn et discute des archives et des témoignages du passé, déposés au musée du Saut-du-Sabo à Saint-Juéry, près d’Albi. Par la suite, ils me font visiter le musée et, au fur et à mesure, rencontre d’autres Anciens. Une amitié se noue entre nous autour d’un même intérêt, celui de la désindustrialisation de la sidérurgie en France.

 


Philippe Gausserand

Professeur des Ecoles pendant 30 ans. Professeur documentaliste en collège depuis 3 ans. Recherches en Histoire Economique Contemporaine sur l'entreprise métallurgique du Saut-du-Tarn de 1955 à 1983, date de sa fermeture.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.