Le Nouveau Monde des archives

 

Archives nationales, salle de la célèbre « armoire de fer », cc

Apprendre à travailler en historien, c’est avant tout se confronter aux sources. Vous devez dès lors affronter un « Nouveau Monde », celui des archives.

Seul face à un roc (un cap et peut-être une péninsule), vous êtes face à un objet nouveau. Une seule option s’offre à vous : partir le découvrir.

Un nouveau continent (à découvrir)

Les colonnes infinies de ce « nouveau monde ». CC

En histoire économique, vous êtes confronté à un vaste panel de sources. Des archives départementales, en passant par les archives en ligne (Gallica, INA…) vous vous confrontez à plusieurs acteurs institutionnels. A chaque lieu correspond un apprentissage, tant des spécificités des fonds, que des normes de travail en vigueur. Ainsi, à la liberté de recherche des archives départementales s’oppose la nécessité de prise de contact et de dialogue avec les services d’archives des chambres consulaires. Des sources écrites à celles audiovisuelles, chacune requiert une méthode de dépouillement que seule l’expérience permet d’acquérir. Travailler des archives c’est donc avant tout s’investir pleinement en ne comptant pas ses heures ! Il faut en quelque sorte parcourir à pied et découvrir ce nouveau continent.

Ne pas se perdre

Faire de l’histoire économique suppose de ne pas se perdre. Vous faites face à des acteurs multiples dont il faut confronter les points de vue, mettre en perspective les statistiques et comprendre les interactions. Des archives économiques de la préfecture régionale à celles des autorités de libération, de celles des inspections décentralisés des ministères à celles des acteurs économiques il faut opérer une confrontation permanente. Ce travail de mise en regard permet d’établir une double approche à la fois conjoncturelle et structurelle. De la sorte, vous devez identifier et comprendre les dynamiques économiques en n’étant pas prisonnier de ce que Pierre Laborie a appelé a raison « le corset des années vichissoises ».

Le support bibliographique

Multiplier les lectures : le seul recours. CC

Néophyte face à ce « nouveau continent » votre plus grand allié est le travail des chercheurs. Le premier des atouts de celui-ci est de vous donner un regard sur les sources mobilisables. Pour la période de la Seconde Guerre mondiale, il existe nottament plusieurs guides sources. L’un d’entre eux La Seconde Guerre mondiale, guide des sources conservées en France (1939-1945) est un indispensable. Par ailleurs, les travaux des historiens vous permettent de contextualiser les archives que vous étudiez. Dans mon cas, les travaux récents de Marc Bergère sur l’épuration économique m’ont permis de mobiliser des archives inédites dans la région. Ces travaux vous offrent souvent des pistes complémentaires. Ainsi l’ouvrage de Claude Malon, Occupation, épuration, reconstruction. Le monde de l’entreprise au Havre (1940-1950) m’a conduit à mobiliser les archives consulaires dont j’ignorais quelque peu la richesse.

De nouveaux outils

L’un des principaux défis est d’être en mesure de mettre à profit les archives que vous parcourez. Pour ce faire, le « métier d’historien » suppose quelques outils. Bien entendu le premier d’entre eux est l’ordinateur pour inventorier, préparer les séances ou encore stocker des données. Le second est l’appareil photo. Celui-ci, s’il requiert un apprentissage (cadrage, luminosité…), est le plus important puisqu’il vous permet de disposer plus tard à votre guise de tous les éléments que vous avez identifiés. Durant la rédaction, vous mesurerez le bénéfice de photographies de qualité vous permettant un traitement complet des fonds. N’oublions pas… le crayon ( puisque le stylo est « banni » de la plupart des centres d’archives). Étonnamment, à coté de la technologie, il peut être très utile de prendre des notes dans un carnet de recherche pour ne perdre aucune de vos idées et intuitions.

Un petit aperçu du cadre quotidien du chercheur… cc


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.