Mens sana in corpore sano

« Un esprit sain dans un corps sain ». L’équilibre parfait pour un chercheur. Est-ce que c’est mon cas ? Pas du tout. Ça serait plutôt : « un esprit dans un corps », et c’est déjà pas mal. Lorsque je fais quelque chose qui me plait, j’ai tendance à m’y mettre à fond, et la recherche on peut dire que ça me plait. Mais si je veux rester encore un peu dans le game, va falloir que je me calme un peu.

Ma daily routine

C.c. Luka Mery

« Yo tout le monde, c’est Luka ! Alors aujourd’hui je vais vous parler de ma daily routine. Ma journée commence vers 8h30, je me lève, je me fais du café et j’allume mon ordi. Puis j’ouvre mes dossiers contenant mes photos de procès et je commence à dépouiller. Puis je continue de dépouiller et je bois un café, je fume une clope. Puis un café. Et une clope. Je fais une pause pour manger et je reprends ma journée. Procès, cafés, clopes. De temps en temps en fin de journée je vais boire une bière pour me détendre ».

Bon, je pense pas faire carrière sur Youtube au vu du glamour et de l’intérêt de ma journée type, mais ça représente assez bien mon quotidien. De temps en temps je m’octroie des journées à la BU histoire de sortir de chez moi, bosser un peu avec les camarades. C’est un rythme que j’avais adopter lorsque j’étais en Argentine et que je continue cette année. A la différence qu’en revenant à Toulouse, j’ai étendu ce rythme à tous les jours de la semaine.

Et moi, et moi, et moi.

Quand on se lance dans la recherche, on sait que ça va nous prendre du temps. Est-ce qu’on se doute que ça va être ce qui nous en prend le plus ? Pas vraiment. J’ai l’impression que ma vie s’articule presque entièrement autour de la recherche. J’y pense presque à chaque instant, je travaille dessus la majorité du temps, j’en parle à tout le monde, quitte à fatiguer mon entourage. J’y investi un temps et une énergie monstre, parfois au détriment de tout le reste. Et le pire, c’est que j’adore ça.

Bon j’exagère peut-être un peu, parfois je sors aussi. Faut bien se changer les idées et se détendre. Le problème étant que quand je sors, c’est avec des gens dans le même cas que moi. Et pour résumer, c’est pas franchement très fin. Du coup, ça donne un rythme de vie un peu dans l’excès tout ça. Et puis à un moment, ça se paye.

Il y a à peu près 3 semaines, j’ai eu le plaisir de découvrir comment mon corps faisait pour me dire de me calmer. Fatigue générale, vertiges, nausée etc…  Un truc vraiment sympa. Incapable pendant une semaine de rester debout plus de deux heures. Donc j’ai décidé que, peut-être, ça serait pas mal d’adopter un rythme de vie un peu plus sain. Déjà ne plus boire deux cafetières par jour, ne plus fumer un paquet par jour et surtout faire des pauses dans le travail.

Du coup, je me suis pris deux semaines de repos, loin des cours en lisant un peu pour le plaisir et un peu pour le mémoire. Deux semaines sans faire grand-chose. Alors, oui j’ai pris un peu de retard sur les travaux à rendre en cours (notamment ces billets), mais au moins j’ai compris qu’il fallait que je calme le rythme.

Les bonnes résolutions

https://pixabay.com/fr/lunettes-toast-cheers-alcool-919071/

C.C. Pixabay

Après avoir découvert cette partie franchement agréable de la vie du chercheur, je me suis remis au boulot. Je me suis replongé dans mes sources, à lire des articles et des ouvrages sur mon sujet mais plus tranquillement (en gros, ne pas travailler la nuit ni les week-ends). Mais en travaillant moins, j’ai envie de me consacrer uniquement à mon mémoire. Maintenant que j’ai fini de dépouiller mes sources, je commence à réfléchir sérieusement aux problématiques que je vais aborder. Au second semestre, je vais avoir l’occasion d’y passer encore plus de temps, le tout étant de trouver un bon rythme de vie. Continuer de travailler efficacement, tout en vivant plus sainement. Genre faire du sport, sortir plus souvent de chez moi (sans allez forcément à la BU ou dans un bar), manger mieux. Bon, allez, demain je m’y mets. Sur ce, je vous laisse, je vais boire des bières.


Luka Mery

Etudiant en Master 2 Histoire et Civilisations moderne et contemporaine, parcours monde Ibérique à l'université Toulouse II Le Mirail-Jean Jaures. Sous la direction de François Godicheau, ma recherche s'oriente sur la notion de criminalité en Argentine au XIXe siècle.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.