« Le temps passe et ne revient plus »

Pas encore l’heure de l’atterrissage. Ulflarsen, Norwegian Air Shuttle Boeing 737-800 under landing Gardermoen Airport Oslo, via Wikimedia Commons, 14 January 2010 (Licence CC).

Et voilà le dernier billet venant clôturer cette série des Tribulations Historiennes. Un premier semestre bien chargé mais vite passé. Place à une nouvelle année, à la rédaction du mémoire et aux questions d’avenir. En espérant que le temps puisse apporter des réponses à nos interrogations. Mais d’abord, profitons des vacances hivernales puis revenons à nos avions.

Les prédictions énumérées durant le premier billet se révèlent assez pertinentes (il est vrai, je n’avais pas trop pris de risques non plus). Une analyse des sources assez solide, de nombreuses informations accumulées, un plan détaillé … Il va désormais falloir faire le tri des données recensées et penser plus sérieusement à la rédaction et à la mise en forme du mémoire. Il ne faut pas se faire d’illusions non plus, la trame du mémoire va forcément évoluer au cours du prochain semestre. Des informations viendront sûrement en supplanter d’autres.

Comment organiser l’avancement du mémoire le semestre prochain ? Pour le moment, s’imposer un planning, éviter les divagations (même si parfois inévitables) serait un bon début. Et bien sûr garder la motivation, parfois touchée par les longues journées grisâtres et pluvieuses d’hiver.

Et alors ces Tribulations ?

A la recherche de l’inspiration. Pxsphere, Creative Commons

Imposés par l’UE Outils Numériques de l’Historien, je me suis d’abord senti ennuyé par le présage de ces billets à rédiger. Finalement l’exercice s’est révélé intéressant et nous a permis de travailler notre rédaction, tout en prenant du recul sur notre parcours et le chemin restant à arpenter. Procéder à un checking de notre évolution académique est un exercice pertinent pour savoir où nous en sommes.

La familiarisation avec l’outil « Blog » a son utilité, développant notre habilité à le manipuler mais nous permettant également de nous exprimer sur nos recherches (et personnellement je le fais rarement).

La difficulté majeure rencontrée était liée à certains billets, où l’inspiration ne se faisait pas spécialement ressentir. Celui des archives a posé quelques problèmes, n’étant pas particulièrement adapté à la pratique de l’histoire immédiate.

Mais encore ?

Pas de changements majeurs dans ma façon de travailler et de procéder au cours de ce premier semestre de Master 2. Peut être une certaine mise à jour concernant la méthodologie bibliographique et la classification des sources, puisque j’ai passé l’année dernière à l’Université d’Oslo et n’ai pas reçu les même bases. L’expérience venant par la pratique, la rédaction du mémoire de cette année devrait être plus simple que celle de l’an passé (on peut souligner l’utilisation du conditionnel).

Maintenant on se donne rendez-vous dans 6 ou 7 mois. On verra si la soutenance s’est exécutée avec succès et si des choix ont été effectués concernant la postérité des années d’études achevées.

Images à la une : Pxhere, Horloge, Creative Commons


Josué Llopez

Etudiant en Master II Histoire et civilisations modernes et contemporaines (parcours Histoire et patrimoine de l'aéronautique et de l'espace) à l'Université Toulouse Jean Jaurès. Sous la direction de Jean Marc Olivier, mes recherches portent sur la compagnie aérienne Norwegian, son développement d'un point de vue historique et économique ainsi que ses apports pour la société norvégienne.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search