Le grand final

La fin d’une époque. CC0 Domaine public

La fin du semestre approche à grand pas, avec elle Noël et ses repas gargantuesques pour le côté positif et relaxant, mais également les comptes rendus de séminaires and co pour le côté studieux.

Cette semaine est également, et normalement, notre dernière semaine de cours universitaire. La fin d’une époque en somme.

 

Bilan de fin de semestre

C’est aussi pendant cette période qu’on a tendance à se poser la question de l’avancement des travaux. Un constat s’impose, et je crois parler au nom d’une partie de mes camarades, on est pas forcément dans les temps. Le planning que l’on se fixe en début de semestre est proportionnel à notre motivation, en général plutôt élevée. Les aléas de ce premier semestre nous amène à vite relativiser ce planning.

Et c’est enfin l’occasion de faire un petit bilan du semestre qui se termine.

Les cours, du bien…

Difficulté de la prise de note pendant certains cours.
Cc Paul Duponchel

J’ai personnellement ressenti une différence entre nos cours de M1 et M2, les enseignants n’abordent pas les choses de la même façon et on a l’impression qu’on entre enfin dans du sérieux. Certains m’ont été utiles ou en tout cas agréable, comme ça a pu être le cas pour l’actualité de la recherche. Bien que je déplore que la plupart des cours derniers cours ai été donné en même temps que l’enregistrement audio/vidéo pour le SED. Ceci obligeait l’enseignant à lire son cours la plupart du temps. La répercussion pour nous, prise de note compliquée face à quelqu’un dont le débit de parole est pas mal élevé, le cours perd également en intérêt le prof étant plus concentré sur son texte que sur l’attractivité qu’il donne à son cours.

Le colloque des étudiants qui a été organisé a lui été une réelle et agréable surprise. Absolument pas motivé par le concept en début de semestre je dois avouer que le déroulement du colloque fut “cool”. Les interventions intéressantes et l’ambiance qui régnait entre les participants assez détendu pour que l’on ( ici plutôt moi en fait ) ne soit pas trop perturbé par la pression de notre intervention

…du moins bien

L’incompréhension quant à certains séminaires. Cc gify https://imgur.com/gallery/6Xq9ST9

Les séminaires auxquels nous devions assister pour l’UE Séminaires Thématiques FRAMESPA ont encore une fois tenu toutes leurs promesses. J’imagine bien que la volonté du corps enseignant tient à l’ouverture que cela est censé nous apporter. Ne pas rester focalisé uniquement sur notre sujet, de même que la possibilité de voir comment se déroule un séminaire et quels types de recherches on y présente. En revanche je trouve dommage qu’on nous impose d’assister a 2/3 de FRAMESPA. Personnellement la plupart des sujets traités n’ont aucun liens avec mon sujet, j’ai du y assister par obligation et en aucun cas par envie ou curiosité personnelle. Ajoutons à cela le calendrier des séminaires est “tendu” en ce sens qu’il nous laisse peu de choix.

On nous incite à nous spécialiser à travers notre M1 sur notre sujet et en somme nous ne voyons que cela en un an et voici qu’on nous impose d’aller écouter les récentes recherches sur tel ou tel objet d’étude. Ayant déjà abordé ma façon ( ô combien discutable j’entends bien ) de travailler et la difficulté que j’éprouve à écouter ou apprendre quelque chose qui ne m’intéresse pas vous laisse entrevoir combien il m’a été agréable de suivre ces séminaires imposés. Il me faut cependant reconnaitre que certaines interventions furent passionnantes notamment celle de Jean-Christophe Sanchez sur la Nature de l’espace interplanétaire. Je précise enfin que je ne critique en rien les compétences des intervenants, je signale juste mon désaccord ( qui vaut ce qu’il vaut ) face à l’imposition qui nous est faite de suivre certains séminaires.

et un entre-deux

De même que pour les séminaires, l’idée d’écrire des billets toutes les deux semaines ne m’enchantait guère au départ. Le format est répétitif et l’écriture sur billet a quelque chose de particulier. Le ton est plus relâché que celui que l’on prend pour parler généralement de notre parcours, certains sont à l’aise avec ce style d’écriture, d’autres moins ( vous aurez compris à quelle catégorie j’appartiens ). Au début je n’avais clairement pas la motivation de me mettre à l’ouvrage. Pourtant force est pour moi de constater que ces Tribulations vis à vis desquelles j’étais initialement réfractaire ont su me séduire sur certains aspects. La récurrence des écrits m’a apporté une constance dans le travail. Je n’irai pas jusqu’à dire que mes billets étaient prêts une semaine en avance mais il me forçait a travaillé dessus en temps voulu et pouvoir changer un temps de sujet et de mode d’expression. Ces billets ont aussi aidé ma faculté à mettre en phrase mes pensées, ce qui quand on fait un travail de recherche et que l’on est plutôt solitaire me semble être un atout. En revanche ils m’ont donné l’impression de tourner en rond passé l’écriture des premiers billets. Pour finir je dirai qu’ils permettent tout de même de nous rendre compte de la progression de chacun d’entre nous.

Et le planning, tenu ?

Concernant mon planning je ne l’ai évidemment pas tenu. De nouvelles perspectives d’approche sont apparus suite aux discussions que j’ai pu avoir avec M. Cantier et j’ai donc du faire de nouvelles lectures pour me former à ces nouvelles exigences, délaissant ainsi temporairement mes sources qui se sont elles aussi vu renouvelées. Je me retrouve donc avec plus de sources, plus de lectures et plus d’approches, donc avec plus de travail. J’ai pu néanmoins bien plusieurs aspects du travail et le supplément de travail apportée par ces discussions reste à mon avis quelque chose qui va apporter un intérêt supplémentaire à ma recherche

Crédit image à la une : Wiki Commons


Paul Duponchel

Etudiant en Master 1 d'Histoire à l'université Toulouse II Jean Jaurès, je suis sous la direction de Jacques Cantier dans le cadre du master Histoire, civilisations et patrimoine. Mon objet de recherche porte sur David Rousset et son itinéraire, enfin répond-il aux critères de l'intellectuel engagé

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.