Quand la recherche réapparaît dans ton quotidien…

Le musée des Augustins, CC wikimedia commons fonds Eugène Trutat, AMT

La soutenance passée, me voici arrivé en deuxième année de master, la recherche repointe le bout de son nez. J’étudie  le musée des Augustins comme institution culturelle toulousaine (1848 et 1914). À ce stade, il est possible que de nouvelles interrogations envahissent ton esprit. Quels sont mes objectifs pour cette nouvelle rentrée universitaire ? Comment j’en suis arrivé là ? Ces quelques lignes sont faites pour toi ami lecteur.

C’est une manière de m’investir dans l’histoire d’une municipalité, de réaliser l’histoire d’un musée, et plus particulièrement d’un point de vue institutionnel. Durant ma première année de mémoire, j’ai souhaité comprendre le fonctionnement du musée des Augustins, ses évolutions, son quotidien. Avec l’aide de mon directeur (M. Cantier), nous sommes parvenus à définir les bornes chronologiques de mon étude de cas que nous avons situé entre les années 1851 et 1862. Cette courte période correspond à une importante campagne de restaurations de toiles qui a eu lieu au musée. Ces restaurations sont également en lien avec la rédaction d’un rapport sur l’état du musée et des toiles par Georges, un ex commissaire du Louvre. De plus, à partir de lettres et de délibérations du conseil municipal et de la commission du musée, j’ai pu mettre en évidence les différentes formes de tutelles, les protagonistes liés à l’institution toulousaine ainsi que les liens qui les unissent, les hiérarchies et leur attribution. Je me suis en outre intéressé aux financements, aux méthodes d’exposition des œuvres ainsi qu’aux législations sur les musées de provinces.

La salle capitulaire au musée des Augustins, 1894, CC wikimedia commons Antoine-Marie Roucole

Et sinon, tu prévois quoi ?

Je souhaite durant cette année me concentrer sur la période de la IIIème République, j’ai réalisé un aperçu de l’institution muséale sous la Deuxième République et le Second Empire. Le musée au XIXème siècle est un établissement qui se légitime, prend de l’ampleur et plus particulièrement après le règne de Napoléon III, les légiférions sont plus affirmées. Le musée est une institution culturelle détenant des enjeux sociaux, culturels, pédagogiques et politiques. La direction muséale étatique se renouvelle durant cette période, c’est l’administration des Beaux-Arts et plus le ministère de l’Intérieur qui gouverne les musées de province.

Quelle politique culturelle la IIIème République a-t-elle mené envers ses musées de province, dans quels buts ? Les budgets et les acquisitions ont-ils évolué ou sont-ils restés constants ? Quels étaient les rapports de craintes existant entre les municipalités et l’administration des Beaux-Arts ? Existe-il de nouvelles pratiques liées au musée ? J’ai pour objet d’autre part d’étudier les conservateurs successifs des Augustins, leur implication, leur salaire, leur prérogatives ainsi que leur profil. De nouvelles technologies apparaissaient dans le quotidien du musée telle que la photographie.

De l’or-ga-ni-sa-tion !

Lors de ma soutenance, le jury m’a proposé de travailler à partir de récits de voyage et de guides touristiques. Il m’a conseillé de me poser certaine question telle que : comment on pouvait valoriser le musée à l’époque ? Existe-il une forme de mémoire du musée ?

Pour démarrer cette seconde année de recherche, rien de tel qu’une bonne organisation. Je vais dans un premier temps relever mes sources, jusqu’à la fin janvier, puis établir un plan et une problématique en février et ainsi commencer la rédaction à partir de fin février. Il sera judicieux de rechercher des affiches publicitaires du musée (s’il en existe) au musée des affiches de Toulouse, mais aussi obtenir des informations auprès de l’Association des Amis des Augustins qui a pour but « de promouvoir la connaissance du musée et de participer activement à son rayonnement ».

A la suite de ce master, je ne souhaite pas m’engager de nouveau dans la recherche, ni dans le professorat. Je pense m’investir dans la valorisation du patrimoine (concours ou master).

 


joseph gentet

Étudiant en master 2 Histoire, Civilisation, Patrimoine à l’Université Jean Jaurès de Toulouse, je travaille sur le musée des Augustins de Toulouse. Mes recherches se portent sur la période 1848-1914. Je cherche à comprendre le fonctionnement de ce musée, ses rouages, son quotidien.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search