Les sujets

CC Pixabay OpenIcons

Les consignes

Les étudiant.es doivent réfléchir sur l’importance de la soutenance de Master 1 pour faire évoluer le sujet, son intitulé et le type d’histoire à réaliser ; décrire le nouveau sujet et prévoir les objectifs de la recherche ; préciser les interactions avec les chercheurs ; réaliser un planning du travail en m2.

[Voir la catégorie sur le blog du master]

Les billets

La synthèse

À la lecture de cette première série de billet, l’importance de la soutenance se révèle dans toute son ampleur. Elle est l’occasion de « nouveaux regards » ou de « retours critiques » ; les étudiants l’assimilent à une « épreuve » ou à un « tremplin » : de toute évidence, la soutenance a durablement marqué les esprits des « apprentis chercheurs », « chercheurs en herbe » ou « compagnons de doute » comme ils se nomment eux-mêmes.

Tous célèbrent l’importance de ce moment dans la construction de leur nouveau sujet et sur le regard qu’ils portent sur leur parcours de jeune historien.ne. Aucun d’entre eux n’a parlé de rite initiatique mais tous en ont célébré le sens : ils ont survécu au jury et en sont sortis grandis, même si cela n’a parfois pas été sans douleur. La soutenance a fixé le cap de cette nouvelle année, proposé de nouvelles pistes et suggéré de nouvelles méthodes. La volonté de réaliser des études lexicométriques ou prosopographiques, de dépasser le prisme d’analyse historiographique et frayer son propre sillon dans la matière historique s’ajoute à l’historiographie maîtrisée la première année.